1/14

A gauche du ciel, dans l’immensité de l’Océan Atlantique, les flots engloutissent périodiquement une île mystérieuse que les cartes marines désignent sous le nom de « Paradox Island ».

La légende raconte que subsistent sur ce bout de terre les vestiges d’une civilisation inconnue : des édifices étranges aux formes impossibles et changeantes. Aux équinoxes du printemps et de l’automne, ils apparaissent discrètement sur l’eau, dans l’air, au cœur de la mangrove, derrière les cascades, avant de couler en silence dans les abysses.

Selon les pêcheurs, les malheureux qui s’aventurent près de ces vestiges disparaissent avec eux. D’où le surnom qu’ils ont donné à l’île, « le paradis d’où l’on ne revient jamais ».

Ces trésors cachés sont-ils l’œuvre d’un culte énigmatique pratiqué par nos lointains ancêtres, ou bien les traces de visites extraterrestres ?